Forum des Passionnés de Retriever Labrador
Vite, on vous attend....



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La reproduction 1: rappels anatomiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salto
Admin


Féminin
Ville : Neuville Bosc Age : 55
Nombre de messages : 2384
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: La reproduction 1: rappels anatomiques   Jeu 13 Nov 2008 - 13:17

Cet article m'a été transmis par N.Prodhomme qui l'a rédigé (merci à JM.Wurtz pour la relecture)



Alors voila la grande question que vous vous posez tous, comment se passe la reproduction chez le chien ?

L'élevage des chiots est quelque chose de difficile, qui demande certaines connaissances de base indispensables.



Donc avant d’en arriver à cette jolie boule ……







Il y a bien des étapes à franchir, et tout ne se fait pas en claquant des doigts !



Quelques remarques à propos du mâle



Son appareil génital







A noter que la partie extériorisable de l’appareil génital male, appelée à tort pénis, n’est en fait que le gland du pénis qui comprend les bulbes érectiles.



Les bulbes érectiles, qui sont responsables du verrouillage des deux partenaires lors de la saillie et la stimulation des contactions vaginales participant a l’ascension des spermatozoïdes du col vers les cornes utérines

Le muscle bulbo-caverneux, qui s’étend jusqu’au périnée. Sa stimulation manuelle peut faciliter l’éjaculation chez l’étalon difficile à prélever.



La convergence des voies urinaire et génitales, qui explique pourquoi une affection de la prostate ou de la vessie risque de perturber la qualité de la semence.



On remarquera enfin la présence d’un os pénien. les chiens à tempérament nerveux sont exposés à des fractures lors de saillies ou de tentatives de séparation brutale d’un couple « verrouillé ». Le pronostique de ces fractures reste réservé car seul le repos permettra une consolidation de la fracture avec risque de séquelles (douleur a la saillie).



Influence de la fréquence des saillies sur le nombre de spermatozoïdes par éjaculat







En moyenne l’utilisation d’un étalon deux fois par semaine lui permet de renouveler totalement son stock de spermatozoïdes



Les spermatozoïdes sont très sensibles aux variations de leur milieu. Ils survivront très peu de temps dans le milieu extérieur s’ils doivent faire face à une baisse de température, à un contact avec une substance spermicide ou à une manipulation brutale. Ils peuvent cependant survivre environ 5 jours dans les voies génitales femelles mais accusent progressivement une diminution de leur pouvoir fécondant.



L’âge d’apparition de la puberté dépend essentiellement de la taille adulte de la race et varie en moyenne entre 6 à 18 mois. Cette période correspond à la production des premiers spermatozoïdes

La fertilité diminue avec l’âge, plus précocement chez les grandes races dont les étalons sont donc aptes à la reproduction pendant une durée de vie plus courte. La fertilité du sperme commence parfois à décroître des l’âge de 7 ans chez les races géantes



Les testicules doivent être descendus avant sevrage .il est prudent de vérifier leur présence dans les bourses au cours des semaines suivant la naissance

L’éjaculation du chien est longue parfois plus de 30 minutes au goutte a goutte et se déroule en trois phases distinctes

1. la phase urétrale translucide jouant le rôle de lubrifiant

2. la phase spermatique d’aspect laiteux, contenant les spermatozoïdes

3. la phase prostatique la plus longue, jouant le rôle de diluant permettant d’adapter le volume de la semence a la longueur des voies génitales femelles



les spermatozoïdes sont très sensibles aux variations de leur milieu.

Ils survivront très peut de temps dans le milieu extérieur s’ils doivent faire face a une baisse de température ,a un contact avec une substance spermicide ou à une manipulation brutale

Ils peuvent cependant survivre environs 5 jours dans les voies génitales femelles, mais accusent progressivement une diminution de leur pouvoir fécondant





Quelques remarques à propos de la femelle



Son appareil génital







Le suivi des chaleurs, la surveillance d’une saillie ou la réalisation d’une insémination chez une chienne nécessite le rappel des quelques caractéristiques anatomiques suivantes



Une vulve trop étroite, barrée ou la présence de poils peuvent rendre la saillie naturelle impossible



La longueur du vagin chez la chienne empêche la palpation du col par voie vaginale, lors de la mise-bas on ne pourra donc généralement pas apprécier la dilatation du vagin



Lors de la réalisation d’un frottis vaginal ou d’une insémination artificielle, il faut prendre garde à ne pas buter avec l’écouvillon ou la sonde dans la fosse clitoridienne



Lors d’insémination intra utérine, les culs de sacs cervicaux risquent d’entraver le passage de la sonde rigide à travers le col



Le cycle sexuel de la chienne est qualifie de mono-oestrien (une seule période d’ovulation par cycle ) a ovulation spontanée



Les chaleurs



C'est la période propice à la reproduction.



Les chiennes sont en chaleur environ deux fois par an.

Certaines races, ne présentent qu'une période de chaleur annuelle, alors que d'autres peuvent en présenter trois. et durent en moyenne trois semaines. Elles se manifestent par un gonflement de la vulve puis des pertes sanguines devenant de plus en plus claires :

Une chienne a ses premières règles c'est-à-dire la puberté, surviennent entre sept et quinze mois selon la race. La période des chaleurs, ou "feux", apparaîtra alors pour une durée de trois semaines et ce tous mes six mois durant toute sa vie (elle ne subit pas de ménopause).

Une chienne peut être fécondée pour la première fois entre 6 mois (pour les petites races) et un an (pour les grandes races). Cependant il est préférable d'attendre deux ans avant la reproduction pour la femelle (18 mois pour les mâles, même s'ils peuvent procréer dès 6 à 8 mois).



Les périodes de chaleur surviennent généralement vers le printemps et l'automne, bien que les chiennes puissent entrer en chaleur à n'importe quelle période de l'année.



La période de chaleur correspond à 2 étapes physiologiques bien distinctes :

Etape 1/ Le pro-oestrus

C'est la période durant laquelle la vulve est gonflée et on observe des pertes de sang; la chienne attire déjà les mâles, mais refuse généralement la saillie.



Cette période dure en moyenne neuf jours, mais est très variable d'une chienne à l'autre (entre 2 et 25 jours).

Etape 2/ L'oestrus

C'est la vraie période de chaleurs qui dure 3 à 21 jours environ (9 jours en moyenne).



Durant cette phase, la chienne accepte le mâle.

L'ovulation survient environ 2 jours après le début de l'oestrus.

Certaines chiennes continuent à avoir des pertes durant cette période.



Ces explications mettent en évidence la grande variabilité des durées de chaleurs chez la chienne, d'un individu à l'autre.



C'est pourquoi il est parfois difficile de définir exactement le moment opportun pour la saillie.







Références : les schémas sont tirés de :

- Faire reproduire son ou sa chienne - Edition Maradi

- Guide pratique de l’élevage canin 2ème Edition - Edition fontaine et Royal Canin

- Guide pratique de l’élevage canin 3ème Edition - Edition fontaine et Royal Canin

- Encyclopédie du labrador - Aniwa et Royal Canin



les photos appartiennent à N.Prodhomme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/beauregardduboisdelescampette/home
 
La reproduction 1: rappels anatomiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la reproduction des canaris
» reproduction escargots ou autre
» Particularités anatomiques d'un serpent
» Reproduction de Corydoras aeneus
» reproduction daphnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Passionnés de Retriever Labrador :: Elevage :: Différents aspects de la reproduction-
Sauter vers: